8 – Débattre du budget municipal avec les habitants.

Chaque année, la municipalité débattra avec les habitants du budget municipal en proposant plusieurs scénarios, dans chaque secteur et avant le vote du budget par le Conseil Municipal. Des formations pour la compréhension des finances publiques seront proposées aux citoyens.


Dès 2014, la mairie a organisé des formations sur le budget municipal.

Au printemps 2016, l’équipe municipale a proposé un plan sauvegarde des services publics locaux. Ce document, pas discuté avec les grenoblois, proposé sans chiffrage a fait beaucoup parlé.

A l’automne 2016, 3 réunions de discussion autour du budget sont organisées à Grenoble. J’ai été à l’une d’elle, c’était bien. On peut en dire plusieurs choses :

  • à la réunions à laquelle j’ai participé, il n’y avait pas plus d’une dizaine de Grenoblois lambda. Etaient présents surtout des élus et des personnes de la mairie.
    C’est très peu, trop peu … L’équipe municipale a besoin des grenoblois pour faire bouger la démocratie locale !
  • La discussion était peu ouverte, mais le budget est une question difficile :
    • Elisa Martin a raison de dire que l’élaboration du budget est de la responsabilité de l’équipe municipale. In fine, c’est certain.
    • Laurence Comparat a fait remarquer que des citoyens ne peuvent pas décider de supprimer telle ou telle action dont dépendent des emplois municipaux. Ce n’est évidemment pas à ce niveau que doit se situer la discussion.
    • Je ne sais pas si des personnes des conseils citoyens indépendants étaient là, ni si, d’une manière ou d’une autre, ils ont été concernés par ces discussions, ni même quel niveau d’information ils ont eu.

J’ai fait une remarque sur le fait que le plan de sauvegarde n’était pas chiffré, mais j’ai été vivement interrompue par Mme Comparat qui m’a dit que toutes les réponses se trouvaient dans le plan d’orientation budgétaire. Depuis j’ai récupéré ce document : le plan de sauvegarde n’y est pas chiffré !

Il y a à trouver :
– un niveau où une discussion ouverte serait possible,
– une forme où plus de personnes pourraient participer, et participer plusieurs fois. La première fois, on découvre.

Mme Martin a précisé à un moment que le budget des bibliothèques a été baissé de 7%, et celui de la fête des tuiles de 20 %. Voila une information intéressante, un niveau où une discussion est possible avec les grenoblois.
Sans chiffrage, ce plan n’est pas discutable et donc difficilement acceptable.

Cette question est vraiment importante. Au fond la politique ce n’est qu’une chose : comment on utilise l’argent public.