113 – Mettre l’humain au cœur de l’économie

Le développement économique doit être mis au service du mieux-être de tous. À l’image de l’économie sociale et solidaire, nous soutiendrons les activités caractérisées par leur utilité sociale, les conditions des salariés et l’impact environnemental de la production. Les formes coopératives seront privilégiées. Les groupes liés aux paradis fiscaux ou rémunérant leurs actionnaires seront exclus de l’aide publique qui se résume bien souvent pour eux à un effet d’aubaine. De manière générale, seront privilégiées les aides remboursables plutôt que les subventions. Ainsi, c’est l’économie locale et la création d’emplois non délocalisables qui seront soutenues effectivement.


CarreEC Engagement entamé

Pas très simple de distinguer les délibérations en relation avec cet engagement.

Mettre l’humain au cœur de l’économie, c’est urgent, mais il faut aussi laisser l’humain là où il est encore un peu et mettre du numérique partout dans la ville, c’est éloigner l’humain de la ville.

Quant aux start-up liées aux innovations technologiques, il y a une certain contradiction entre les soutenir et mettre de l’humain dans l’économie. Voir l’article du Postillon : Les strat-up : la vraie France des assistés.

Décembre 2014
DELIBERATION N° 33 – (D 006) – DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE – Avenant à la convention d’objectifs pépinières 2014 – Subvention exceptionnelle de la Ville de Grenoble à la SCIC La Pousada
Pour : unanimité